Podcast : le pouvoir des bonnes habitudes

Podcast : le pouvoir des bonnes habitudes

Bonjour et bienvenue dans ce nouveau podcast de « coaching et développement positif », le site qui va vous permettre de faire ressortir le super-héros qu’il y a au fond de vous. Dans ce cinquième épisode, j’aimerais vous parler du pouvoir des bonnes habitudes et vous livrer des techniques et des astuces pour créer et implémenter de bonnes habitudes dans votre vie.

Cliquez sur « play » pour l’écouter ou faites un clic droit ici, puis cliquez sur téléchargeur pour le recevoir directement sur votre appareil (pour l’écouter par exemple sur votre smartphone).

Comment construire ses habitudes

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une habitude, et pourquoi est-ce si important ? C’est une action qui demande peu ou pas d’effort pour être répétée tous les jours. Ainsi, la puissance des habitudes se trouve dans la gestion de son énergie. Les habitudes nous aident à garder notre énergie pour faire autre chose, tandis que l’automatisation de certaines actions nous permet de progresser un petit peu chaque jour. 

C’est d’autant plus vrai que nous avons déjà des millions d’habitudes qui guident nos vies. La plupart étant des mauvaises habitudes, qu’il va d’ailleurs falloir remplacer par des bonnes. Le problème, c’est que les mauvaises habitudes sont extrêmement faciles à mettre en place. Là où pour les bonnes, c’est nettement plus compliqué. Cela va demander de la ténacité, et de l’engagement.

Le pouvoir des bonnes habitudes : le long terme !

S’il est simple de manger de la salade à un repas, le pouvoir de ce genre d’habitude ne se juge que sur la durée, sur plusieurs mois, ou années. Pour créer une bonne habitude, il faut être capable de penser à très long terme. Il faut, avant de vous lancer dans la manœuvre, vous assurer des bénéfices à long terme de votre nouvelle habitude positive. Si vous raisonnez étroit, à court terme, vous allez échouer.

Et évidemment, pour réussir dans cette d’entreprise, il faut savoir être tenace. Un petit pas tous les jours est plus utile qu’un grand, qui sera fait de temps en temps, ou juste pendant un mois. Voyez loin, mais commencez petit. Le but est que vos habitudes deviennent faciles afin que vous ne puissiez pas rater le moindre jour.

La règle d’or : ne jamais rater deux jours d’affiler.

Ne vous y trompez pas : même les super-héros ont leurs faiblesses. Vous raterez des jours, et vous sombrerez parfois dans la tentation. Une des principales stratégies à adopter si vous plantez un jour, c’est de ne jamais rater le jour suivant. Et pire, si vous échouez un troisième jour de suite, c’est comme si vous repartez de zéro.

La relation entre vos habitudes et vous-même est une sorte de mariage : pour le meilleur, comme pour le pire, dans la joie comme dans la tristesse, dans la santé comme dans la maladie. Ainsi, comme dans tous couples, vous allez devoir apprendre à composer avec les aléas du quotidien afin de garder le cap, et de conserver intacte la chaine pour maintenir le pouvoir des bonnes habitudes.

Le cerveau, roi sur son canapé.

Votre cerveau est extrêmement à l’aise avec vos habitudes, surtout les mauvaises, et pour rien au monde il ne troquerait ce canapé moelleux sur lequel il se trouve, contre le tabouret de la bonne habitude que vous allez lui proposer. C’est le fameux instinct de survie pour lequel il est fait.

Pour ce faire, vous allez devoir lutter contre lui. Lui imposer votre habitude par la force du travail, assurez-vous que chaque habitude ratée soit le fruit des aléas de votre vie, et non le produit d’une décision délibérée de sa part. Par contre, après une journée où vous aurez réalisé toutes vos bonnes habitudes, faites en sorte de vous récompenser, afin d’aider votre cerveau à se sentir à l’aise sur son tabouret, qui à terme, se transformera tout seul en canapé prince charmant.

Choisir ses habitudes. 

Les qualités d’un faiseur de bonnes habitudes sont : l’honnêteté, pour identifier vos faiblesses, et trouver le moyen d’y remédier. Mais aussi la responsabilisation, pour savoir reconnaitre vos erreurs, les assumer, et arrêter de noyer notre quotidien sous les excuses, qui sont un des freins principaux au pouvoir des bonnes habitudes.

Et enfin de la ténacité et du focus, pour être capable d’aller au-delà de l’ensemble des difficultés qu’impose la création et l’implémentation de bonnes habitudes. Car c’est de la difficulté et de l’inconfort que naissent les résultats les plus spectaculaires.

Vous êtes un super-héros

Puiser dans le pouvoir des bonnes habitudes permettra de faire ressurgir le super-héros qui est au fond de vous. Mais pour pouvoir créer les meilleures bonnes habitudes qui soient, il faut que vous vous mettiez dans l’état d’esprit d’un super héros, et que vous placiez dans une position dans laquelle, à votre niveau, vous pouvez tout réussir !

Car c’est en ouvrant le champ des possibles que vous allez surfer sur le pouvoir des bonnes habitudes, en identifiant les faiblesses qui vous empêchent de réussir, et en implémentant les actions quotidiennes qui vont vous permettre de les combler.

La motivation, votre moteur principal.

Attention : ce qui vous fera démarrer, ce n’est pas la motivation, mais l’excitation de la nouveauté. C’est elle l’étincelle de vos habitudes, mais comme toute étincelle, elle est fugace. Et sans une motivation solide derrière, votre bonne habitude retombera comme un soufflet.

Ainsi, avant de mettre en place une bonne habitude, vous devez définir votre « pourquoi », le sens de votre action et de la motivation nécessaire. Il faut que ce « pourquoi » est tangible et puissant, sinon, tout ce qui va suivre ne sera qu’une perte de temps, mais aussi une perte d’estime de soi quand vous allez abandonner.

Les 4 questions pour découvrir votre motivation

  • Quelle chose positive va arriver si vous implémentez cette habitude ?
  • Quel évènement négatif va arriver si vous implémentez cette habitude ?
  • Quelle péripétie positive va arriver si vous n’implémentez pas cette habitude ?
  • Quelle action négative va arriver si vous n’implémentez pas cette habitude ? 

Les réponses aux questions 1 et 4 seront vos sources de motivations, et les questions 2 et 3 seront vos sources de démotivation.

Le déclenchement des habitudes

Le pouvoir des bonnes habitudes réside aussi dans leurs éléments déclencheurs. Pour chaque bonne habitude, vous êtes libre de définir quel sera l’élément déclencheur de cette habitude. Idem pour les habitudes négatives : pour les éliminer, il vous faut cibler ce qui les déclenche, et implémenter, à cet élément déclencheur, une bonne habitude qui viendra remplacer la mauvaise.

Vous pouvez aussi vous servir d’une bonne habitude pour en déclencher une autre. C’est d’ailleurs le cas avec le principe du Miracle Morning : chaque rituel est l’élément déclencheur du suivant, le tout étant déclenché au départ par le déclenchement de votre réveil.

Des partenaires de responsabilisation.

C’est la façon la plus efficace pour garder le cap : se faire accompagner par des proches. Trouvez un partenaire de responsabilisation, quelqu’un avec qui vous allez pouvoir échanger régulièrement de vos progrès et de vos difficultés. Il sera enfin là pour vous fixer les conséquences de vos échecs (gages, argent, resto ou autre), ce qui vous aidera énormément pour conserver la motivation et le focus.

Un seul bémol : cette technique n’est véritablement utile que dans le cadre d’habitude au long cours, de chaines importantes et difficiles, comme arrêter de fumer ou perdre du poids. Responsabiliser un ami pour un petit objectif n’a pas de sens ni pour vous, et surtout pas pour lui.

Faites fi des interférences.

Si certaines mauvaises habitudes ne poseront pas ou peu de difficultés à être supplanté, d’autres vont vous donner du fil à retordre, car elles provoquent nombre d’interférence avec tous les pans de votre vie : il s’agit des mauvaises habitudes du type addiction (drogues, cigarette, sucre…) ainsi que votre entourage négatif.

Les accoutumances sont d’autant plus néfastes qu’elles sont auto-alimentés : manger du sucre est l’élément déclencheur pour manger encore plus de sucre. À partir de là, il devient très compliqué de prendre la moindre bonne décision à ce sujet, quand on est à ce point coincé dans ce genre de cercle vicieux.

Attention à votre entourage

L’entourage négatif est aussi nocif que la cigarette ou le sucre. Car certains de vos proches, devant la puissance de vos changements, et le travail que vous allez effectuer pour y arriver, vont prendre peur. Le cerveau protectionniste va faire marche arrière toute, et va chercher à vous influencer et vous tirer vers le bas, afin que vous n’imputiez pas vos alter ego avec vos idées saugrenues.

Enfin, n’essayez pas de contrebalancer cela en cherchant à imposer vos habitudes aux autres. D’une part, sans réelle motivation de la part de vos proches, c’est voué à l’échec. Et d’autre part, construire ses bonnes habitudes est quelque chose de totalement personnel, et une habitude bonne pour vous ne l’est pas forcément pour autrui. Laissez-les tester, soyez inspirant, mais pas dictatorial.

Partagez à ceux que vous aimez

Le pouvoir des bonnes habitudes peut s’étendre très largement sur les réseaux sociaux. Ainsi, vous pouvez prendre une excellente habitude quotidienne de partager mes articles, mes podcasts, mes vidéos, mes publications Facebook et Instagram sur la toile à vos amis et à toutes les personnes à qui vous souhaitez le plus grand bien. Car il suffit d’un message, d’un petit rien pour provoquer une étincelle et faire changer la vie des gens.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    240
    Partages
  • 240
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon livre "10 étapes pour trouver sa mission de vie"