La visualisation : n’arrêtez jamais de rêver !

La visualisation : n’arrêtez jamais de rêver !

Quelque part à la frontière entre le rêve et le fantasme, inaccessible pour certains, incompréhensible pour d’autres, totalement dénuée d’intérêt pour la majorité des gens, la visualisation est un concept clé dans le développement personnel, dans le succès et la réussite. Telle célébrité en a vanté les avantages, tel sportif en a tressé les louanges, tel coach en a expliqué les mécanismes sur YouTube ou dans un bouquin inspirant. Et pourtant, la visualisation reste une des disciplines les plus méconnues, et les moins utilisées de tout le panel du développement personnel.

Définition de la visualisation.

La visualisation est une méthode permettant de générer des imagines mentales en fonction de ce dont vous avez envie. Par exemple, là maintenant, si vous avez faim, vous allez certainement visualiser votre repas de midi, une salade, un cassoulet ou une tartiflette. Cette technique, ramenée évidemment au développement personnel et à la recherche de la performance, produit des films de votre objectif et des résultats positifs que vous souhaitez obtenir. Le but est d’atteindre un état mental optimum pour être en mesure de se dépasser, et d’accomplir des prouesses.

Comme indiqué en préambule, les sportifs de haut niveau sont les plus ardents défenseurs de la visualisation, mais elle est de plus en plus employée par des célébrités qui louent leur rôle très important dans la construction de leur réussite, tel que Jim Carrey, Oprah Winfrey, Will Smith…

Visualiser, mais pour quoi faire ?

C’est simple : basé sur le principe de « reprogrammation mentale » ces images positives que vous vous « injectez » vont venir chasser les projections négatives que votre cerveau vous balance automatiquement à longueur de temps. Pourquoi fait-il cela ? Parce que votre cerveau est programmé pour « survivre ». Son utilité principale est la même qu’à l’époque de vos aïeuls de Cro-Magnon : ne pas prendre de risque pour éviter les prédateurs, faire le nécessaire pour trouver du feu, et avoir de quoi manger.

De nos jours, évidement que la crainte des tigres à dents de sabre est tombée à un niveau bassement ridicule, mais il n’en reste pas moins que votre matière grise va avoir constamment le pied sur la pédale de frein. La peur qui vous tenaille sans cesse, c’est lui. Demeurer au chaud dans une zone de confort de plus en plus petite, c’est lui aussi. La procrastination qui repousse la difficulté nécessaire à demain pour vous plonger dans la délicieuse facilité d’une vidéo sur des chats armés d’une épée laser, c’est encore lui.

En gros, en visualisant, vous allez remplacer les représentations mentales d’un passé peu reluisant ou d’un avenir douillet, mais triste, par des images de réussite et d’optimisme.

L’optimisme, cœur de la visualisation.

Car évidemment, je ne pouvais pas parler de visualisation sans passer par la case optimisme. Cette dernière est même le lit dans lequel sont faites les visualisations, c’est la casserole dans laquelle est cuite votre choucroute. Vous devez bien entendu visualiser des images mentales bienveillantes et optimistes si vous voulez que ça fonctionne. Michael Jordan quand il s’entraînait, ne se visualisait pas en train de prendre le tir de la victoire, pour envoyer le ballon dans les tribunes. Non, il était positif, et voyait encore et encore cet ultime shoot rentrer dans le panier. C’est d’ailleurs Mohammed Ali, autre immense champion, qui en parle le mieux :

On ne devient pas champion dans un gymnase. On devient champion grâce à ce qu’on ressent ; un désir, un rêve, une vision.

Pour bien visualiser, il faut donc être un indécrottable optimiste. Il faut savoir chercher le positif dans votre vie afin de le ressasser tous les jours, et ainsi mettre son mental dans les conditions optimales pour le succès et la réussite.

Visualisation, science et optimisme.

Il faut savoir aussi que les neurosciences ont démontré, et prouvé que votre cerveau, enfin le vôtre, le mien, et celui de chacun des individus sur cette planète, n’est pas capable de traiter en même temps une émotion négative et une émotion positive. Il ne peut pas, c’est attesté scientifiquement. C’est soit l’une, soit l’autre. Grosso modo, si en vous levant le matin, vous vous « injectez » des images positives, elles vont venir chasser inéluctablement les cochonneries négatives que vous avez accumulées durant la nuit. Et ces représentations négatives, pour revenir, vont devoir à leur tour se retrousser les manches pour bazarder les images positives que vous avez installées là.

C’est donc une lutte sans fin entre votre cerveau et son pilotage automatique « de survie », et vous même. Mais sachez que vous avez le contrôle, quoi qu’il arrive, et que vous pouvez gagner à tous les coups si vous vous astreignez à un exercice de visualisation positive tous les matins.

Les bénéfices de la visualisation pour le commun des mortels.

Je le répète (mais l’art de l’apprentissage, n’est-ce pas la répétition ?) : cette méthode est empruntée aux plus grands sportifs. Mohammed Ali, Michael Jordan, pour ne citer que deux des champions plus inspirants de l’histoire, étaient des adeptes de la visualisation. Ils se sont « rêvé » des milliers de fois en train de réaliser leurs exploits. En résulte une confiance en eux de folie, et une capacité à atteindre leur but, quel que soit l’adversaire qui se dressait au-devant d’eux. Autre bienfait, et non des moindres, une aptitude accrue à gérer la pression. Certes, ma grand-mère vous dirait que la pression, ça se met dans les pneus.

Mais il n’en reste pas moins qu’à force de montrer à leur cerveau des représentations du panier de la victoire, ou de l’uppercut qui mets KO l’autre boxeur, ce dernier a fini par croire qu’ils l’avaient déjà fait, et donc qu’ils étaient capables de le refaire, encore et encore (la fameuse zone de confort). Car votre matière grise traite exactement de la même façon des images réelles et des visions.

Des bénéfices dans votre vie de tous les jours ?

Cela dit, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : imaginer ses gestes et ses réussites ne veux pas dire gagner à tous les coups, et ce n’est pas parce qu’on rêve d’être champion NBA qu’on finira par le devenir un jour. Mais la visualisation de tels objectifs mobilise tout leur être pour y parvenir. Un sportif qui se dit qu’il n’y arrivera pas, une partie moindre de ses ressources sera disponible. Et il échouera. D’une façon plus large, et plus « vie de tous les jours », les grands peintres, les grands compositeurs, les grands architectes, les grands bâtisseurs, les grands auteurs, les grands « tout ce que vous voulez », tous ont « vu » leur œuvre avant de la concevoir.

Walt Disney, son premier parc d’attraction, il l’avait construit des années avant que la banque lui accorde le prêt nécessaire à son financement. Tout simplement parce qu’il l’a visualisé encore et encore, et s’il a réussi, malgré la montagne de difficultés qu’il a rencontrées sur son chemin, c’est que, comme l’a justement dit Oscar Wilde :

La sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit.

Les rêves ont une part prépondérante dans la réalité.

Et pour nous, pauvres humains, à quoi peut donc servir la visualisation quand on a ni titre de champion en vue, ni la prochaine tour de Babel à construire, ni une feuille blanche qui en appelle au prochain Harry Potter ? A tout un tas de choses, et même plus encore. Car dans l’exercice de la visualisation, l’objectif est multiple. À court terme (genre la journée), c’est un merveilleux outil pour gorger son esprit de confiance. Faire de la visualisation consiste à s’imaginer le temps de quelques minutes, en train de RÉUSSIR un objectif. C’est peut être le but de la journée ou un de vos rêves, un projet…

A long terme, quand on se rêve en train d’accomplir ses objectifs, on touche du doigt ce que l’on a à faire pour les réaliser. Cela permet de faire sauter un à un les blocages qui nous empêchent de lâcher prise et de nous lancer. C’est une façon de conditionner votre esprit pour focusser sur le résultat final, et ainsi d’éliminer les actions parasites qui vous brident, vous stressent et vous ralentissent.

Tu es gentil, mais je visualise comment ?

La visualisation a d’autres aspects que la simple « hallucination » mentale. Jim Carrey, alors pas très connu, s’était lui-même écrit un chèque de 10 millions de dollars, avec pour objectif de l’encaisser dans les trois ans… Et c’est arrivé. D’autres ont des méthodes différentes : garder un objet d’une personne que l’on veut revoir à tout prix, par exemple. C’est quelque chose que tout le monde a fait une fois dans sa vie. Le cas est aussi valable dans l’autre sens, dégager tout ce qui se rapporte à l’ex-être aimé, c’est une sorte de visualisation, on s’impose de mettre à la poubelle la source des ondes négatives afin de faire place nette à autre chose.

Pour ma part, quand je fais m’entraîne le matin, je le fais tout le temps avec mes maillots de Spiderman, Captain America ou autre… Ça aussi c’est de la visualisation. Pas que je me prenne pour Superman pendant que je cours (j’en suis fort loin), mais mentalement, je me dis qu’avec un tel accoutrement, je ne PEUX pas renoncer, je ne peux pas abandonner. Ce n’est pas possible. Il aurait quoi comme crédibilité Flash s’il s’arrêtait sur le bord de la route pour souffler comme un bœuf ? C’est ce bombardement mental d’ondes positives qui me permet de tenir jusqu’au bout malgré la fatigue, la chaleur, le surpoids…

Nos rêves peuvent devenir réalité seulement si nous avons le courage de les poursuivre.

Pour celles et ceux qui pratiqueraient le « Miracle Morning », ce rituel est idéal juste après la méditation. Après avoir apaisé son cerveau, on le charge d’ondes positives, combo idyllique pour démarrer la journée avec la patate. Si être optimiste est d’une grande aide pour bien visualiser, il n’en reste pas moins qu’il y a un élément important, voire primordial, à intégrer dans toutes vos visualisations : vos propres objectifs, vos missions de vie, vos rêves… C’est nettement plus facile de « mentaliser » ce que vous voulez quand vous savez ce que vous voulez. Vous tenez là le point de départ de tout processus de développement personnel, et c’est pourtant le point d’achoppement de 95 % des gens qui agissent sans but, tournant en rond comme un bateau ivre au milieu du port.

C’est pour cela que je mets à votre disposition, gratuitement, un ebook détaillant “« 10 étapes pour trouver votre mission de vie » (cliquez ici pour accéder au formulaire de téléchargement) et ainsi avoir une base pour votre développement personnel, et donc pour vos visualisations quotidiennes.

Visualisation, mode d’emploi

Rien de plus simple : il vous suffit de respecter les 3 étapes suivantes pour créer votre visualisation positive :

  • Asseyez-vous le dos bien droit, confortablement. Vous pouvez vous passer à loisir de la musique douce, mais avec le volume assez bas. Puis fermez les yeux.
  • Visualisez ce que vous souhaitez : oubliez la logique et vos limites. Si vous pouvez être et avoir tout ce que vous rêvez, que feriez-vous ? Qui seriez-vous ?
  • Visualisez la personne que vous devez devenir pour répondre à vos objectifs. Une fois que vous l’avez bien en tête, imaginez-vous en train d’accomplir toutes les actions positives qui vont aboutir à ce but.

Enfin, pour ceux qui auraient du mal avec l’imagination, une méthode permet de créer ses propres « rêves » : le tableau de visualisation. En quoi cela consiste ? Tout simplement à coller dans un panneau différentes images représentant vos objectifs, vos buts, vos rêves. En inscrivant ainsi « dans le marbre » votre chemin de vie, impossible ensuite de l’oublier. Mettez-le quelque part où vous êtes sûr de le voir tout le temps (fond d’écran d’ordi par exemple…) et vous allez conditionner votre cerveau à visualiser ces objectifs constamment. Cela permet aux plus cartésiens d’entre nous d’avoir un élément tangible auquel se raccrocher au moment de faire ce rituel de visualisation.

5 clés d’une visualisation réussie

Ce processus, utilisé tous les jours, va booster considérablement votre mental en direction du succès, par l’alignement de vos pensées et vos sentiments avec ce que vous souhaitez. Voici les 5 clés indispensables pour que cet exercice quotidien de visualisation vous soit bénéfique.

  • Vous devez avant toutes choses définir les rêves que vous souhaitez accomplir.
  • Il vous faut aussi adopter un état d’esprit positif et optimiste.
  • Vous allez ainsi vous imaginer pendant quelques minutes, en train de RÉUSSIR un objectif, et ce dans les moindres détails.
  • La visualisation va vous aider à rester focus sur vos priorités, et ainsi vous allez éliminer le stress et les perturbations extérieures.
  • Et n’oubliez pas que ce n’est pas une solution miracle. Ce n’est pas parce que vous rêvez que vous allez marcher sur la lune que vous finirez par le faire. Mais si vous ne rêvez pas, c’est certain, vous ne le ferez pas
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon livre "10 étapes pour trouver sa mission de vie"