[Défi] votre patron est un tyran (4/52)

[Défi] votre patron est un tyran (4/52)

Dans une semaine, c’est les vacances. Malheureusement, la chaleur caniculaire, la fatigue, et l’imminence de la délivrance rendent l’ambiance passablement lourde et tendue au bureau. Vos collègues sont à prendre avec les pincettes. Mais pire, votre patron semble devenu un vrai tyran, vous harcelant de « tâches en urgence » à faire pour la veille, évidemment.

La dictature de la hiérarchie

Aujourd’hui, le patron ne vous lâche pas. Depuis ce matin, il vous bombarde de tâches en urgence. Malheureusement, soit elles ne vous plaisent pas, comme la relance des mauvais payeurs, soit elles n’entrent même pas dans le cadre de votre travail habituel, comme la gestion de la panne du photocopieur. Il n’est pas midi que son sixième mail de choses à faire arrive dans votre boite de réception. Vous ne l’avez pas encore ouvert qu’il vous appelle : « alors, ça en est où avec le télécopieur ? »

Quelle attitude adopter ?

Vous balbutiez quelques excuses, et vous raccrochez. Quel toupet ! Et pourtant, vous n’avez pas trop le choix. Comme souvent, votre cerveau se met à bouillonner.

  1. Vous plongez dans la déprime : « Ça y est… Il est en train de m’assommer de travail pour que je fasse une connerie, afin de mieux me virer… »
  2. Vous prenez un peu de recul, et vous priorisez vos tâches : « OK, il veut que je m’occupe du télécopieur, je vais m’occuper du télécopieur… »
  3. Vous vous énervez : « Mille millions de mille milliards de mille sabords ! Il va me lâcher le sapajou avec sa photocopieuse ? Il sait que j’ai un vrai boulot moi ? »

La première réponse est purement et simplement le fruit de votre imagination. Suite à ce coup de pression, votre pensée file comme le vent lorsqu’il souffle en tempête, et échafaude mille et une suppositions apocalyptiques. Rappelez-vous d’une chose : vos pensées ne deviennent la réalité que si vous leur accordez de l’attention. Quand votre mental se laisse emporter de la sorte, demandez-vous : « Je crois que c’est vrai. Mais quelles pourraient être les autres vérités ? »

La seconde réponse vous offre le loisir de relativiser malgré l’insistance de votre patron. Vous ne perdez pas de temps à chercher les raisons à cet acharnement, et vous ne vous noyez pas en conjectures stériles. Ainsi, vous ne rentrez pas dans le flux négatif, ce qui vous permet de vous organiser afin de faire de votre mieux. C’est la seule chose à faire à l’heure actuelle.

La troisième réponse est un copié-coller du comportement de votre patron : vous déchargez votre sac en paroles viles et inutiles. Vous donnez libre cours à vos émotions, sans aucune maîtrise. Pire, vous recentrez le problème sur vous-même, et sur le travail que vous êtes censé effectuer.

Comment bien gérer son patron ?

La bonne attitude est évidemment la seconde. Dans la première, vous en faites une affaire personnelle et vous faites des suppositions. Dans la troisième, c’est votre parole qui n’est pas impeccable, en plus de là encore, faire de cela une affaire personnelle.

Certes, la situation n’est pas agréable. Mais elle est très largement gérable. Souvenez-vous d’une chose : si vous êtes là, c’est que vous avez déjà survécu à 100 % des mauvaises journées que vous avez eues au cours de votre vie. Rien de tout cela n’est de votre faute. Mieux, cela n’a probablement rien à voir avec vous. Votre patron est un être humain, comme tout le monde. Sauf qu’il n’a pas lu les accords toltèque. Et dépassé par la situation défavorable qu’il doit être en train de vivre, il se décharge sur ses subordonnées. Et vous vous trouvez en plein dans la ligne de mire. Soyez bienveillant, ne supposez rien ni sur votre patron ni contre vous-même, gardez votre parole impeccable, et surtout faites de votre mieux.

Prendre une posture bienveillante, même face à un patron devenu un vrai tyran c’est ça aussi, être un super-héros. Cela vous permettra de ne faire aucune supposition, et de ne pas prendre cette histoire personnellement. Ainsi, vous vous mettrez dans les meilleures conditions pour faire de votre mieux, tout en vous tenant éloigné du flux de négativité qui cherche à vous tirer par le fond.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 1
  •  
  • 2
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon livre "10 étapes pour trouver sa mission de vie"