Catégorie : Boosters

10 citations pour vous faire du bien

10 citations pour vous faire du bien

La personne qui vous parle le plus, c’est vous même. Vous avez environ 50.000 pensées chaque jours, et la plupart sont négatives. Ainsi pour remédier à cela, pour vous faire du bien et rester optimiste et positif, vous devez contrebalancer ces pensées négatives avec un condensé d’inspiration et de positif. Et quoi de mieux qu’un florilège de mes meilleures citations du moment, celles que je partage tous les jours (ou presque) via mon compte Instagram (que je vous encourage à suivre, en cliquant ici).
Voici donc 10 citations tirées de films, de livres, de personnes qui ont réussi, et même des citations personnelles, que vous pourrez emporter partout avec vous afin de vous booster à tous moments et faire ressortir le super-héros qui est en vous.

10 citations pour vous faire du bien

Vous ne traverserez jamais l’océan tant que vous aurez peur de perdre de vue le rivage. – Christophe Colomb

Si un évènement n’aura plus d’importance pour vous dans 3 semaines… Pourquoi devrait-il en avoir maintenant ?

Quand vous faites quelque chose, pensez en terme de bénéfices, et non de conséquences. – Franck Nicolas.

Pour devenir un super-héros, vous devez d’abord penser comme un super-héros, et la meilleure façon de penser comme un super-héros est de commencer à parler aujourd’hui comme le super-héros que vous pourriez être, et vos pensées et vos actions suivront.

Ce n’est pas en tournant le dos aux choses qu’on leur fait face. – Pierre Dac

Lorsque tu sous-estime ce que tu fais, le monde sous-estimera qui tu es. – Oprah Winfrey

Je ne me décourage pas, car chaque tentative infructueuse que l’on laisse derrière soi constitue un autre pas en avant. – Thomas Edisson

Nous ne voyons pas le monde tel qu’il est, nous le voyons tel que nous sommes. – Emmanuel Kant

Je ne suis pas un produit de mes circonstances, je suis un produit de mes décisions – Stephen Covey

Soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris – Oscar Wilde

N’oubliez pas de partager !

Le bonheur, c’est la seule chose qui se multiplie quand on le partage. Ainsi, je vous invite à partager cet article avec vos proches et tous ceux à qui vous voulez du bien. Et pour ne rien rater, abonnez vous à mon compte Facebook, ou bien suivez moi sur twitter. Je vous rappelle enfin que vous êtes libre de vous abonner à ma chaine Youtube, sur laquelle je partage toutes les semaines du contenu positif pour vous booster

10 citations positives et inspirantes

10 citations positives et inspirantes

En ce début de printemps, j’ai décidé de vous apporter du contenu un peu différent que ce que je fais depuis juillet dernier. Après le lancement des « Monday Boost » sur ma chaîne YouTube, je souhaitais vous proposer régulièrement un format plus rapide, un condensé d’inspiration et de positif. Et quoi de mieux qu’un florilège de mes meilleures citations du moment, celles que je partage tous les jours (ou presque) via mon compte Instagram (que je vous encourage à suivre, en cliquant ici). Voici donc 10 citations tirées de films, de livres, de personnes qui ont réussi, et même des citations personnelles, que vous pourrez emporter partout avec vous afin de vous booster à tous moments et faire ressortir le super-héros qui est en vous.

J’ai choisi de courir par devant mes problèmes, et non de les fuir. Parce que c’est ce que les héros font ! (Thor – Ragnarok)

Quand tu doutes, rappelle-toi que même un nain vert, dyslexique à grandes oreilles a réussi à devenir le plus grand maître Jedi…

Si tu abandonnes une fois, cela peut devenir une habitude. N’abandonne jamais. (Kobe Bryant)

Une personne optimiste ne refuse pas de voir le coté négatif des choses ; elle refuse de s’attarder dessus (Alexander Lockhart)

Ne vous embêtez pas juste d’être meilleur que vos contemporains ou prédécesseurs. Essayez d’être mieux que vous-même. (William Faulkner)

Nous sommes ce que nous répétons chaque jour. L’excellence n’est alors plus un acte, mais une habitude. (Aristote)

Tout le monde a du génie. Mais si l’on juge un poisson par sa capacité à grimper aux arbres, il passera toute sa vie en croyant qu’il est stupide. (Albert Einstein)

Les défis sont ce qui rend la vie intéressante, et les surmonter est ce qui lui donne du sens. 

Nous ne voyons pas le monde tel qu’il est. Nous le voyons tel que nous sommes. (Stephen Covey)

L’échec c’est seulement l’opportunité de recommencer d’une façon plus intelligente. (Henry Ford)

Les 10 marches à suivre pour vivre ses rêves.

Les 10 marches à suivre pour vivre ses rêves.

En fait, le titre auquel j’avais pensé est nettement plus long que ça : les dix marches à suivre pour enfin écrire sa propre « légende personnelle », et arrêter de subir le texte rédigé par les autres. Mais il y a déjà suffisamment de matière à lire sur ce vaste sujet, pas la peine de vous abrutir avec un frontispice s’étirant jusqu’à ce que mort s’ensuive. Voici donc 10 clés afin de prendre votre vie à bras le corps, et explorer ce potentiel que vous avez en vous, et qui, comme 95 % de la population, demeure totalement inexploité.

Vivez grand, et couchez vos rêves sur le papier

Pour atteindre les étoiles, il faut pointer la lune, c’est en se visualisant champion en NBA que l’on finit basketteur professionnel, c’est en travaillant pour devenir CEO d’une multinationale que vous allez faire croître votre auto-entreprise. Voyez grand, visez des objectifs élevés, et surtout notez-les. Gardez ces rêves pour vous-même, et ils s’envoleront. Couchez-les sur le papier, et vous passerez un contrat avec vous-même avec pour but suprême de les réaliser.

Passez à l’action, et trouvez la motivation dans le « pourquoi »

La seule façon pour vous de réaliser vos rêves est d’agir sans tarder. Mais pour chaque projet dans lequel vous allez vous engager, demandez-vous pourquoi vous allez le faire. Cerner son « pourquoi », c’est éviter de focusser un objectif désigné par les autres (proches, médias, société…), c’est mener sa propre barque, c’est augmenter son contrôle, diminuer le stress du quotidien. Tout entreprise à succès commence par un « pourquoi », le « comment » et les réponses aux problèmes viendront petit à petit au fil du chemin.

Planifiez votre journée, votre semaine, votre année

Passer à l’action est primordial, savoir pourquoi on le fait c’est très important, mais nombreuses sont les personnes pour lesquels « action » signifie courir dans tous les sens et s’agiter sans suivre de cap précis, et de stratégie étudiés à l’avance. Du coup, ils s’épuisent et finissent par abandonner sans jamais avoir avancé d’un centimètre. L’action est idéale quand elle est au préalable accompagnée d’un plan, avec des objectifs clairs et mesurables. Par commodité, on peut définir des buts intermédiaires à court, moyen, et long terme, permettant de parcourir le chemin jusqu’à votre rêve principal.

Créez vos habitudes quotidiennes

Les personnes qui réussissent ne sont pas différentes de nous. Elles ont le même nombre de bras, de jambe, d’orifices évacuateurs, et de neurones. C’est juste qu’elles ont cette capacité bien plus développée que chez 95 % du reste de la population à créer et mettre en place des rituels quotidiens qui tendent chaque jour un peu plus vers le succès. Si bien qu’à terme, comme le dit Aristote : nous sommes ce que nous répétons chaque jour. L’excellence n’est alors plus un acte, mais une habitude.

Levez-vous tôt, et profitez-en pour investir sur vous-même

Le meilleur moment pour planifier sa journée, c’est le matin, en tant que première chose à faire. Les grandes « réussites », Richard Branson (patron de Virgin), Jack Dorsey (créateur de Twitter), ou encore Barrack Obama se lèvent tous à potron-minet pour préparer leur journée de la plus productive des façons en prenant du temps pour s’occuper d’eux même (en faisant le Miracle Morning par exemple). Et prendre du temps pour vous, c’est le plus parfait investissement que vous puissiez faire !

Regardez moins la télé, glandez moins sur les réseaux sociaux, et lisez plus

Je ne vais rien vous apprendre : la meilleure façon de passer à côté de sa vie c’est en restant scotché la rétine collée à un écran. Dans ces moments-là, le cerveau se met en mode veille. Et l’existence est ainsi faite : si l’on ne progresse pas, cela veut dire que l’on régresse. Regarder les émissions de télé poubelle, ou les chaînes d’infos continues, en plus de vous faire repartir en arrière, cela vous imprègne d’éléments toxiques et de négativité qui vont conditionner vos réactions futures, votre comportement, et donc votre vie.

Ainsi, au lieu de perdre votre temps devant Hanouna, BFM TV, ou la dernière vidéo de chat que votre ami Facebook vous a envoyée cet après-midi, prenez un bouquin, de préférence d’un sujet en lien avec vos objectifs et vos rêves (la biographie d’un homme qui a réussi dans votre domaine par exemple), et lisez. Faites travailler votre cerveau, imprégnez-le d’informations positives et donnez-lui de quoi progresser.

Priorisez votre santé et votre degré d’énergie

Mangez mieux, bougez plus, surveillez votre rythme de sommeil, faites-vous du bien, et donnez-vous les moyens d’être à 100 % de votre forme la plupart du temps. Si cela vous semble légèrement égoïste sur les bords, réfléchissez donc à cela : si vous n’êtes pas en bonne santé, si vous êtes cloué au lit avec 40 de fièvre ou que vous traversiez vos journées telles des zombies, comment comptez-vous prendre soin des autres ? Car c’est bien connu, dans un avion, en cas de dépressurisation de la cabine, la première chose à faire, c’est de s’appliquer à soi-même le masque à gaz, avant de s’occuper des autres. Et si vous tombez dans les pommes, qui sauvera votre proche à côté de vous ?

Entourez-vous de personnes qui vous tirent vers le haut

Franck Nicolas dans un de ses programmes explique très justement que nous sommes le « pur produit de l’ensemble des décisions que nous avons prises dans notre vie ». De plus, nous savons que ces décisions résultent bien souvent de filtres parmi lesquels l’influence de l’entourage est omniprésente.

Ainsi, par analogie mathématique, on peut dire que les résolutions que nous adoptons, ce que nous sommes en réalité, ne sont que la résultante de l’influence des personnes que nous côtoyons le plus souvent. Amis, famille, collègues de travail, nous sommes une moyenne de tous ces gens-là. C’est pour cela qu’il est très important de se rapprocher de ceux qui vous tirent vers le haut, d’individus bienveillants qui vous encouragent, vous aident, vous inspirent, afin de faire les choix qui vont dans le bon sens. Même si cela demande en contrepartie de couper les ponts avec les éléments toxiques de votre entourage, y compris au sein de votre propre famille.

Vivez dans la gratitude, et soyez positif

De toutes ces marches à gravir, celle-ci vous attirera le plus le regard circonspect des autres. Dans un monde où râler et se plaindre tout le temps est devenue la norme, vous allez devoir enclencher le processus inverse. Profitez de tout ce que vous avez déjà. Imaginez qu’avec tout l’Empire qui était le sien, Jules César n’avait pas accès à 1 % de l’information que nous avons de nos jours grâce à internet. Vous avez un toit, de quoi manger à tous les repas, de quoi vous chauffer l’hiver et vous pouvez vous faire soigner, vous êtes donc plus riche que 90 % des gens sur cette planète. Prenez-en conscience, changez de focus et arrêtez de vous plaindre.

Être positif, ce n’est pas une question de chance. Ce n’est pas influencé par temps qu’il fait, ou de qui a gagné le match hier soir. C’est un état d’esprit, c’est vous qui décidez de quelle façon vous voulez que votre cerveau traite chaque évènement qui vous arrive. Soit en vous plaignant, comme la plupart des gens, soit en prenant cela comme une occasion de pouvoir changer, de vous améliorer, de grandir. La vie est compliquée, mais vous avez le choix de sourire, et d’attirer le positif par vagues entières.

Devenez un super-héros

Un super-héros, c’est quelqu’un qui donne l’exemple selon ses convictions, qui se fixe un but, et qui est déterminé à réussir avec ténacité. C’est l’humanité du super-héros est sa caractéristique principale, et non sa perfection. Vous pouvez devenir un super-héros simplement en vous souciant des personnes qui vous entourent, en les appuyant et en les encourageant. Sourire à quelqu’un dans la rue peut suffire à changer le focus de cette personne. Inspirez les gens, montrez l’exemple, diffusez autour de vous votre état d’esprit, vos convictions, votre gratitude, et vos objectifs.
Il y a tellement de façon de vivre en faisant la différence.

7 astuces pour appliquer vos bonnes résolutions (et ne pas les lâcher au cours de l’année)

7 astuces pour appliquer vos bonnes résolutions (et ne pas les lâcher au cours de l’année)

C’est le 1er janvier. Vous avez peut-être bu un peu trop de champagne, ou pas assez. Et au détour d’une conversation avec un ami, vous lancez tout de go « oui, ben moi aussi cette année je vais m’inscrire à la salle de muscu et je vais perdre dix kilos ». Vous faites ensuite le paon devant tout le monde, fier de vos bonnes résolutions. Et vous vous y tenez, vous payez dès la semaine suivante l’abonnement au cours de gym, et vous aménagez votre agenda pour y aller un jour sur deux…

Des desseins dans le vent ?

Sauf que passé la Ste Dévote (Sainte Patronne de Monaco, fêtée le 27 janvier), vous avez raté plusieurs séances de suite, et entre l’épiphanie et la fin des chocolats de Noël, vous n’avez pas encore perdu le moindre gramme. Et pas question de faire l’impasse sur la Chandeleur ! Du coup, tant pis pour l’inscription à la salle, et avant même le terme du premier trimestre, votre ambition du jour de l’an est déjà noyée par une tonne d’excuses aussi valables les unes que les autres.

Vous vous reconnaissez dans ces quelques lignes de présentation ? C’est normal, cette attitude, c’est celle de 95 % de la population au début de chaque année. De bonnes résolutions pour attaquer l’année, quelques actions pour commencer puis d’excellentes excuses ensuite. Et le reste de l’année s’écoule comme la précédente.

Si vous ne voulez pas en 2018 replonger et faire comme tout le monde en quelque sorte, voici 7 astuces pour appliquer vos bonnes résolutions et ne pas les lâcher tout au long de l’année.

1- Préparez-les à l’avance

Une année, ça se prépare. Vous planifiez bien vos vacances, les activités sportives de vos enfants, pourquoi ne prendriez-vous pas une heure, ou une journée, à élaborer votre année ?

Connaissez-vous cette petite histoire ? C’est un homme sur un cheval qui fonce plus vite que le vent lorsqu’il souffle en tempête. Un voyageur sur la route le voit passer, et lui demande « où vas-tu donc comme ça l’ami ? On dirait que tu as le diable collé au postérieur ! » L’homme répond : « aucune idée, demandez au cheval… »

Si vous ne préparez pas votre année, vous allez constamment être en train de la subir. Comme ce pauvre bonhomme sur son cheval. Et il vous sera impossible de tenir vos résolutions, de contrôler même ce que vous allez faire, si vous endurez les événements tout au long de l’année… Pour ma part, mes objectifs de l’année, je les écris le weekend avant Noël, pour les peaufiner ensuite. Car le fait de les coucher sur papier si tôt ne doit pas vous empêcher de les ajuster en fonction des impératifs du moment et de votre propre évolution.

2- Définissez le « pourquoi » de vos objectifs

Vous voulez changer une ou plusieurs choses. C’est très bien. Se fixer des objectifs est la meilleure façon d’avancer. C’est d’ailleurs un des piliers du développement personnel, un passage obligatoire pour ceux qui cherchent le super-héros qui se cache au fond d’eux. Mais ces objectifs ne doivent évidemment pas être balancés à la va-vite, ils doivent suivre le cap défini par votre mission de vie, et n’être qu’une sorte d’étape intermédiaire.

Car la volonté à elle seule ne vous mènera pas bien loin. Il faut que votre désir de changement et de progrès doive être lié à vos rêves. Si vous ne savez pas pourquoi vous le voulez, vous allez abandonner. Votre « pourquoi » doit être clair et puissant pour vous donner envie chaque matin ou chaque semaine de continuer sur votre lancée.

Pour celles et ceux qui sont encore en phase de tâtonnements, ou qui ne savent pas clairement quelle direction prendre, et, je ne peux que vous conseiller de vous procurer gratuitement mon ebook « 10 étapes pour trouver sa mission de vie »

3- Organisez-vous !

Définir des objectifs qui ont du sens, c’est bien. Mais un des points forts de vos résolutions sera de faire en sorte que votre agenda tourne autour de cela. Et non comme 95 % des gens, d’essayer tant bien que mal de caser cela dans votre planning, pour finir par vous rendre compte que cela ne rentre pas. Et si vous vous fixez un rythme intenable, vous allez forcément abandonner à un moment ou un autre.

Le moyen le plus simple de vous organiser avec vos objectifs est d’en faire des routines que vous serez capable de tenir pour les 30 prochaines années. Aménagez un espace temps quotidien pour vos routines, et n’y dérogez plus. La régularité est le maître mot ici. L’idéal serait de noter dans un carnet, un calendrier ou un bullet-journal, l’ensemble des routines que vous avez mis en place pour vos résolutions, et de cocher à chaque fois que vous les faites, et aussi de cibler les fois où vous ne les faites pas. Une règle importante : ne pas sauter votre routine deux jours d’affilée. Manquer un jour est dans l’ordre du possible. Mais deux jours ce n’est pas permis, car vous briserez la chaîne des habitudes, et vous ouvrirez ainsi la porte de l’abandon et de l’échec.

4- Mettez votre succès dans les meilleures conditions possible

Une fois que vos routines sont bien en place, facilitez-vous la vie. C’est bête à dire, mais combien de gens veulent se mettre à courir, et gardent leurs vieilles baskets qui font mal aux pieds ? Ou ceux qui souhaitent se lancer dans le running, mais qui n’ont pas l’équipement adéquat pour les fraîches températures de janvier ? Aidez-vous. Disposez votre succès futur dans les meilleures conditions possible.

Cela passe évidemment par l’environnement direct, le matériel, la nourriture idoine dans vos placards si vous faites un régime. Mais aussi par votre mental. Entourez vos objectifs de positif. Pensez à ce que cela va vous apporter de plus, au lieu de vous focaliser sur l’effort à faire, ou le temps que cela va prendre. Si vous avez pour but de courir tôt le matin trois fois par semaine, au lieu de vous imaginer le réveil difficile à 5 h 30, visualisez le magnifique lever de soleil que vous allez avoir la chance de pouvoir observer. Idem dans le cadre d’un régime. Au lieu de déprimer sur le steak-frites que vous ne pourrez pas manger, salivez sur la super assiette de quinoa qui vous attend. Et c’est valable pour tout. Cherchez le positif afin de mettre vos routines dans les meilleures conditions possible.

5- Ne comptez pas sur la chance

Ce que j’entends par « chance », ce sont en fait l’ensemble des éléments aléatoires qui surgissent dans votre vie, et qui servent d’excuse pour abandonner, ou pour ne pas faire les actions que vous comptiez faire. Le temps par exemple, c’est un manque de chance. Il pleut, alors pas de chance, je ne peux pas aller courir. J’ai le repas de fin d’année avec mon patron, alors pas de chance, je vais devoir faire une entorse à mon régime…

Dans son livre « L’effet cumulé », Daren Hardy explique la chance par une formule mathématique.

La chance = préparation (développement personnel) + attitude (état d’esprit) + opportunité (événement positif qui s’offre à vous) + action (savoir le saisir)

À partir de là, la chance, ça se maitrise. Avec une bonne préparation (astuces 1, 2 & 3) et un état d’esprit positif (astuce 4), vous avez déjà nombre de clés pour pouvoir gérer par vous-même l’ensemble des aléas qui vont se dresser contre vos bonnes résolutions. Le tout c’est de garder un esprit ouvert pour être capable de saisir toutes les opportunités, et surtout, de ne pas avoir peur de le faire et ainsi passer à l’action.

Par exemple, vous deviez aller courir, mais il pleut à verse. Qu’importe, vous remplacez ce footing par une séance de pompes, gainage, burpees, squat, le tout en mode HIIT afin de travailler quand même le cardio. Vous êtes invité au restaurant avec des amis. Allez-y, mais au lieu de prendre pizza et bière, commandez salade et jus de tomate. La soirée ne sera pas moins bonne, c’est garanti.

6- Affichez-vous !

Et je dirai même plus : faites-vous surveiller. Rendez publics vos objectifs, c’est tellement facile de nos jours via Facebook notamment. J’ai un vieil adage que j’aime afficher quand le besoin s’en fait sentir : « seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin ». Dans son livre « Miracle Morning », Hal Elrod explique aux personnes intéressées par sa méthode qu’ils doivent se trouver un « partenaire de responsabilisation ». Faites donc de même.

Cela peut être sous plusieurs formes différentes. Vous pouvez trouver un partenaire qui a les mêmes objectifs que vous, et vous vous soutiendrez mutuellement, vous accompagnant même s’il s’agit d’aller à la salle de sport ensemble. Impossible d’abandonner quand on est ainsi en partie responsable des succès de l’autre. Vous pouvez aussi jouer sur le côté compétition, qui provoque une saine émulation. Par exemple : le premier qui perd 5 kilos gagne le droit d’aller manger une crêpe.

Enfin, vous avez aussi le choix de rassembler des amis sur Facebook, ou ailleurs, de leur faire part de vos objectifs, et de les tenir au courant de leur évolution. Il y en aura toujours un ou deux qui demanderont de vos nouvelles. Et bien malin celui qui sera capable d’annoncer de but en blanc qu’il a abandonné.

7- Récompensez-vous !

Profitez des fruits de votre réussite. Fixez-vous des étapes intermédiaires, des échelons, et accordez-vous des gratifications à chaque fois que vous les atteignez. Une grasse matinée à chaque 50 km de courses cumulé, ou un repas « libre » après chaque kilo en moins sur la balance. Ne vous fermez pas sur vos objectifs « à tout prix ». Cela a un cout, qui peut mener à l’abandon.

Par contre, en vous gratifiant régulièrement, vous envoyez des signaux hyper positifs à votre cerveau. Du genre « tu vois, tu n’as pas fait tout cela pour rien ». Vous cristallisez ainsi votre succès et vous vous offrez un surcroît de motivation pour la suite. Que des bénéfices dans l’opération, sauf si vous la réitérez toutes les 5 minutes. Ce qui reviendrait alors à vous tirer une balle dans le pied.

Et en bonus : allez lire le blog Devenez Meilleur.

Cet article participe à l’évènement « Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions » du blog Devenez Meilleur. J’apprécie beaucoup ce blog. Je vous conseille vivement d’aller consulter cet article « Comment arrêter de se plaindre », qui est un de mes favoris, et l’inspiration pour une de mes bonnes résolutions de 2018, à savoir arrêter de me plaindre et de m’énerver.

Dans le cadre de cet évènement interblogueur, je vous serai infiniment reconnaissant de bien vouloir cliquer ici pour voter pour mon article, si vous l’aimez !

10 bonnes raisons de se lever avant tout le monde

10 bonnes raisons de se lever avant tout le monde

Aujourd’hui, voilà presque 600 jours que je pratique Miracle Morning, selon les préceptes du livre de Hal Elrod. Le principe de ces rituels est simple : il s’agit juste de se lever tôt pour prendre un moment pour soi, et ainsi être en meilleure forme pour interagir avec les autres ensuite. Il ne s’agit pas de dormir moins, mais de s’organiser mieux pour avoir du temps pour soi dans une ambiance apaisante et tranquille.

Petit historique pour commencer

Au début, pendant 4 mois, c’était 2-3 fois par semaine, pour aller courir. Puis, à partir de janvier 2016, c’était tous les jours (sauf le dimanche). Je faisais cela pour mes runnings, mais aussi pour lire, pour écrire sur mes blogs, corriger mes projets de roman, ou de bosser sur des formations et des vidéos sur internet (programme Starter de Franck Nicolas par exemple). Mais il arrivait que certains matins, je glandouille un peu trop sur les réseaux sociaux…

Fin mars, ma femme m’a fait suivre un article à propos du Miracle Morning. Intrigué, je me suis procuré le livre (la version française venait à peine de sortir), dans le but de « mieux structurer » mes réveils, et ainsi être plus productif.

Le bilan après 600 jours de MM est super positif. Je me suis lancé à fond dans les rituels préconisés par Hal Elrod. Puis j’ai de doucement faire le tri, et adopter mon propre rythme matinal. Je le fais d’ailleurs évoluer régulièrement, en fonction de mes besoins, et de mon activité. Je n’ai jamais fait autant de choses que depuis avril dernier, et pourtant, ce n’est ni au détriment de mon travail (malgré tout), et ni au détriment de ma famille. Tout ça pour dire que Miracle Morning ou pas, me lever à 5 h, avant tout le monde, ça a changé ma vie.

10 bonnes raisons de se lever avant tout le monde

  • Sortir courir avec en décors le soleil rougeoyant, ça n’a pas de prix. Et cela vous fait commencer la journée avec la patate.
  • Prendre 10 minutes pour lire, c’est plus enrichissant que de perdre 2 h le soir devant Hanouna ou les informations.
  • Faire de la méditation, ou du taï-chi (mon petit kif du moment), cela vous permet de démarrer avec l’esprit apaisé.
  • L’environnement est totalement différent à 5 h. Tout est plus calme, plus paisible, plus lent. Moins de bruits parasites ou de distractions procrastinantes.
  • Faire du sport le matin est excellent : vous activez la production d’endorphine, l’hormone du bonheur. Et augmentez la combustion des graisses, facilitant la perte de poids.
  • Parce qu’à 7 h, quand on arrive dans le cycle enfant-école-boulot-école-devoir-dodo et que l’on a déjà accompli ses missions de la journée, on est dans un état plus positif. Et ça se ressent sur son entourage direct.
  • Parce que ce n’est pas IMPOSSIBLE. C’est juste une habitude à prendre, celle de vous organiser pour sortir du lit en ayant un objectif clairement défini. Et plus vous allez le faire, et plus cela deviendra facile.
  • Michael Jordan se levait à 5 h pour enquiller les séances de shoot. Richard Branson (patron de Virgin), Jack Dorsey (créateur de Twitter), ou encore Barrack Obama se réveillent vers 5 h, pour s’activer et préparer leur journée de la meilleure des façons.
  • Écrire ou faire du sport à 22 h, ou à 5 h, ce n’est pas pareil. À 22 h, on est fatigué après une journée de boulot, c’est difficile de se motiver. Tandis qu’à 5 h du matin, pas de distractions, pas de fatigue, et la productivité est à son maximum.
  • Enfin, depuis que je fais ça, mes insomnies ont (presque) disparu. Je passe plus de moments avec ma famille. J’ai augmenté mes perfs en running. J’ai rencontré des gens inspirants, et ouvert mon esprit sur plein de choses nouvelles, et fait un point avec moi-même en vue de changer de carrière.

Pour aller plus loin

Tout d’abord, je ne saurai que vous conseiller de lire le livre de Hal Elrod « Miracle Morning ». C’est indispensable pour bien comprendre et s’imprégner de cette philosophie. Et puis dans le domaine du développement personnel, c’est un des bouquins les plus faciles à lire.

Ensuite, pour mettre en place de tels rituels, il y a plein de petites techniques faciles qui aident beaucoup, tel qu’avancer son réveil d’une minute tous les matins jusqu’à arriver à l’heure de lever désirée, préparer toutes ses affaires la veille afin de pouvoir attaquer de suite, ou encore trouver un partenaire avec qui tenter l’aventure du duo. Car seul, on va plus vite, mais ensemble, on va plus loin.

Mais surtout, il faut que vous ayez un vrai objectif qui vous prend les tripes. Un vrai « pourquoi », une vraie « raison » de vous lever si tôt. Si c’est uniquement pour faire trois postures de taï-chi et 5 minutes de gainage, vous allez vite vous lasser. C’est obligatoire, c’est normal, c’est humain. Mais si vous avez un objectif fort, une vraie mission, se lever ne sera plus un problème. C’est comme quand vous devez vous lever à 3 h du matin pour partir en vacances. Ça pique, mais vous êtes plein d’entrain, car vous avez un but positif. Là, c’est la même chose.

Pour vous aider à trouver ce but ultime, vous êtes libre de télécharger mon ebook gratuit « 10 étapes pour trouver sa mission de vie », dont vous trouverez les détails ci-après.