Ca rigole un peu trop au bureau… (défi toltèque 13/52)

Ca rigole un peu trop au bureau… (défi toltèque 13/52)

Il est 9 h 27, et vous en avez plein le haricot. Votre journée a commencé depuis moins d’une heure, et un dossier urgent a déjà chamboulé votre planning. Mais ce n’est pas ce qui vous irrite le plus. Dans le bureau d’à côté, la pause café de 8 h 30 s’éternise…

Les inégalités du bureau…

Malheureusement, la discrétion n’est pas de mise. Alors que vous vous échinez à comprendre les tenants et les aboutissants de votre documentation, des rires et autres gloussements font vibrer les murs et résonnent à travers tout le couloir. Difficile de se concentrer avec un tel vacarme… Vous essayez quand même, une poignée de minutes, mais en vain.

Quel comportement adopter avec vos collègues de bureau ?

Vous redressez la tête vers la porte. Quelle attitude choisissez-vous ?

  1. Vous vous levez pour aller les voir : « C’est agréable de constater des personnes prendre du plaisir à être ensemble, y compris dans le contexte professionnel. Mais pouvez-vous le faire un peu plus loin, j’ai du mal à me concentrer ? »
  2. Vous vous levez pour aller râler : « J’aimerai bien moi aussi pouvoir glander pendant une heure ! Mais on n’est pas tous logés à la même enseigne, j’ai du boulot moi… »
  3. Vous vous levez, et vous claquez la porte : « C’est pénible ces gens qui ne respectent rien ni personne. Qu’ils aillent se moquer des autres ailleurs, il y en a qui travaillent ici ! »

La première option vous permet de prendre du recul par rapport à ces perturbations. C’est la vie d’un bureau, et vous savez que vous ne pouvez aller contre. Il vaut mieux cela, qu’une dispute avec flots d’insultes et de colère.

La seconde est la porte ouverte à une dispute. Vous ne gardez pas votre parole impeccable, et vous prenez les choses personnellement. En vous adressant frontalement de la sorte, vous allez à l’affrontement, alors que vous avez bien mieux à faire.

La troisième suit le même schéma que la seconde : pas de parole impeccable et vous prenez tout cela personnellement. Mais en plus vous rompez le dialogue (porte fermée) et vous affichez un caractère qui n’est pas le votre, tout en ne solutionnant absolument pas le problème.

Les Toltèques sont aussi dans les murs de l’école.

Si vous avez répondu la première option, c’est que vous ne prenez pas spontanément les choses pour vous. Vous avez bien compris que, bien que bruyant, l’échange entre vos collègues n’a rien à voir avec vous. Ainsi, vous n’en faites pas une affaire personnelle, et vous faites de votre mieux pour avancer votre travail, malgré ces légères perturbations.

Être un super-héros c’est se concentrer sur ce qui est important pour vous, et occulter tout ce qui est accessoire et futile. Une dispute ne vous apportera que du temps perdu, sans résoudre votre problème le moins du monde. Un peu de bienveillance, un soupçon de distance pour ne pas prendre les choses personnellement et un zeste de parole impeccable, telle est la recette pour vous départir de ce genre de situation ennuyeuse, mais loin d’être grave.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon livre "10 étapes pour trouver sa mission de vie"